A la uneActus Maroc

Métiers de bouche et crise du Covid-19 : les recommandations de la Confédération Marocaine des Métiers de Bouche

Suite à sa réunion avec l’ensemble des fédérations membres, le 25 avril dernier, la Confédération Marocaine des Métiers de Bouche (CMMB) sollicite l’appui des instances gouvernementales face aux problématiques et enjeux auxquels font face les acteurs privés du secteur. Selon la CMMB, certaines enseignes ne seront plus dans la capacité de rouvrir en cas de dépassement du délai de confinement au-delà de mois de mai.

Par ailleurs, la Confédération propose une série de recommandations complémentaires qui pourraient contribuer à la survie des entreprises et au maintien de leur activité et de leur valeur ajoutée. Elles concernent tout d’abord les exonérations fiscales, qui doivent concerner la taxe professionnelle 2019 échue en 2020 et celle de 2020 qui sera échue en 2021. La CMMB demande également le report des paiements 2019 de l’IS et l’IR et la fusion des exercices fiscaux 2019 et 2020. L’exonération de la TVA sans droit à déduction des ventes et prestations de services pour les entreprises réalisant un CA inférieur à 500.000 DH est également recommandée.

D’un autre côté, la CMMB demande l’autorisation pour les enseignes de restauration d’assurer les livraisons, drive et ventes à emporter à partir du lendemain du jour de l’Aïd, dans le respect total des règles d’hygiène. En outre, une prise en charge par l’État des cotisations patronales des salariés des membres de la FMT (Fédération Marocaine des Traiteurs) jusqu’en juin 2021 est nécessaire, en plus de la suspension des décisions exécutoires en cours, prononcées par les tribunaux du Maroc envers les PME concernées jusqu’en juin 2021.

Concernant les loyers, la Confédération propose l’annulation des loyers des commerces sommés de fermer pendant la période de confinement, la révision des loyers, après confinement, en fonction de l’évolution du chiffre d’affaires, ainsi qu’une annulation des intérêts de crédit pour les loyers de leasing relatifs aux locaux acquis par les commerçants.

Plus encore, le Comité demande une révision des conditions commerciales et des conditions administratives d’octroi du dispositif de crédit Damane Oxygène afin d’obtenir plus de flexibilité, de clarté, un taux réduit et un relèvement du plafond. La 7ème recommandation consiste en une indemnité pour les entrepreneurs en cessation d’activité ou l’octroi de crédits à la consommation à 0% à hauteur de 100.000 DH. La mise en place et le financement d’un programme dédié à la promotion et l’accompagnement des projets de digitalisation est également à envisager.

Enfin, la CMMB communique une recommandation exceptionnelle, incitant à l’accélération de la mise en place des recommandations des troisièmes assises de la fiscalité, notamment les taxes locales (taxe enseigne, taxe débit de boisson, taxe professionnelle) et les taxes nationales (TVA et cotisation minimale).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer