A la uneActus Maroc

Les défis de l’industrie du voyage pour une relance résiliente du secteur au cœur d’un webinaire de l’AMEST

L’Association Marocaine des Experts et Scientifiques du Tourisme (AMEST) a organisé le 15 juillet un 2ème webinaire sous le thème « Les défis de l’industrie du voyage et des loisirs pour une relance résiliente et durable de l’activité post-Covid ». Cet événement a rassemblé un panel de professionnels du domaine et d’experts notamment : Mehdi Taleb, Directeur de la Règlementation, du Développement et de la Qualité au Ministère du Tourisme, Az-Eddine Skalli, Président du Moroccan Travel Management Club (MTMC), Hicham Bellaziz, Directeur Commercial à l’Office National Marocain du Tourisme, Myriem El Broji, Directrice Générale de Mto Travel Consulting, Yahya Abbassi, Directeur Général de Casbah Tourisme Development, et Abderrazak Ben Ataya, Enseignant Chercheur à l’Institut Supérieur International du Tourisme de Tanger. La rencontre a été modérée par Mohamed Setti, Maitre de conférences et CEO Artegis Conseil.

Parlant de la crise, des enseignements que l’on peut en tirer et des solutions plausibles, Mehdi Taleb, représentant le secteur public, a salué tous les efforts qui ont été fournis pour mettre le citoyen au cœur des préoccupations et a appelé les professionnels à une réflexion collective par rapport au social (emploi et qualité de l’insertion professionnelle), au modèle économique du secteur et à la gouvernance, tout en développant la compétitivité à travers l’innovation et la transition numérique.

Pour sa part, Az-Eddine Skalli, représentant le secteur privé, a lancé un de cri de détresse et a mis en accent sur l’importance de réagir au choc, remettre en question et diversifier les produits, mais également mettre à niveau tout ce qui est digital. Il a également insisté sur l’importance du capital humain, du tourisme durable et culturel, et du tourisme réceptif.

Quant au marketing, Mme El Broji a souligné le processus d’incohérence de la démarche suivie et a appelé à mieux l’asseoir et à proposer des offres de prix et de qualité de service adaptées pour répondre aux besoins spécifiques de la clientèle ciblée, et ce tout en apprenant des exemples réussis notamment à Dubai et en Turquie.

Par ailleurs, par rapport à la question qui continue à rebondir depuis le début de la crise « est-ce que le digital est la solution miracle pour gérer les problèmes d’aujourd’hui ? », Yahya Abbassi est intervenu et a répondu par la négative tout en expliquant que la digitalisation ne doit pas être considérée comme un outil afin d’être juste présent sur le web, mais plutôt comme une partie du business qui devra être bien réfléchie, selon une stratégie et une planification définies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page