A la uneActus Maroc

Hébergement et restauration : un secteur en détresse face au Covid19

Après deux premières enquêtes réalisées entre avril et juillet 2020, destinées à mettre l’accent sur l’impact du coronavirus sur les entreprises marocaines, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) vient d’annoncer les résultats de sa troisième enquête qui avait pour objectif d’observer l’évolution de l’activité des entreprises au cours de la période de juillet à décembre 2020, et par la suite la comparer avec celle de la même période avant la crise.

Plus de 3.600 entreprises ont pris part à cette enquête, réparties entre grandes entreprises (GE), petites et moyennes entreprises (PME) et très petites entreprises (TPE), représentant l’ensemble des unités opérant dans les secteurs de l’industrie manufacturière, de l’industrie agroalimentaire, de l’énergie, de l’hébergement et restauration, de la pêche, du commerce et des services marchands non financiers.

25% des entreprises du secteur en arrêt temporaire d’activité

Concernant le secteur de l’hébergement et de la restauration, les chiffres récoltés lors de cette étude sont alarmants et montrent à quel point ce secteur souffre à cause de la pandémie du coronavirus. En effet, les entreprises du secteur peinent toujours à reprendre une activité normale puisque 25% des entreprises évoluant dans ce secteur sont toujours en arrêt temporaire d’activité, tandis que 3,5% des entreprises sont en arrêt définitif. Par ailleurs, 86,3% des chefs d’entreprises de ces branches ont rapporté une baisse d’activité de 50% et plus par rapport au deuxième semestre 2019 et 9% observent une diminution de 30% à 49%.

L’impact de cette pandémie est d’autant plus palpable sur l’emploi et l’investissement. Ainsi, 64% des entreprises opérant dans le secteur de l’hébergement et de la restauration ont réduit de plus de la moitié leurs effectifs durant le deuxième semestre 2020 par rapport à la même période 2019.

Au niveau des investissements, 81% des entreprises en général ne prévoient aucun projet d’investissement. Ce chiffre dépasse les 90% dans les secteurs d’hébergement et de restauration.

En outre, les effets de la crise concernent également les réserves de trésorerie, 54% des chefs d’entreprises de l’hébergement-restauration déclarent ne pas avoir de réserve de trésorerie et 9% ont une réserve de moins d’un mois

Face à cette situation, plusieurs mesures d’accompagnement ont été mises en place, notamment des mesures de financement et d’autres fiscales. Dans ce sens, 12,2% des entreprises de l’hébergement et restauration ont déclaré avoir bénéficié des prêts garantis par l’État. Cependant les deux tiers de ces entreprises estiment que ces mesures ont n’ont permis qu’une faible sinon aucune amélioration de leur activité.

La faiblesse de la demande constitue la principale contrainte pour les entreprises opérant dans ce secteur. S’y ajoutent les difficultés financières pour près de 83% d’entre elles. Parmi les mesures d’adaptation adoptées par les entreprises, la réduction temporaire du temps de travail, le licenciement, la réduction des charges salariales ou encore le télétravail sont envisagés en fonction du secteur d’activité. À titre d’exemple, 6% seulement des entreprises de l’hôtellerie et la restauration ont recours au télétravail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page