A la uneActus Monde

Habitudes alimentaires : ce que le Covid-19 a changé

TheFork, première plateforme de réservation de restaurants en Europe et société de Tripadvisor, a révélé les résultats de son étude sur les tendances alimentaires pour 2021. « LUnion Européenne a déclaré que l’industrie de l’hôtellerie et de la restauration avait subi une chute de 79,3% de sa production entre février et avril et en moyenne en Europe lindustrie de la restauration a perdu 40% de son chiffre d’affaires. Partout dans le monde, il faut essayer de rebondir après le covid. D’autre part, les restaurants ont fait preuve d’agilité et d’adaptabilité, tandis que leurs clients ressentaient le besoin de retourner au restaurant et le manque de convivialité dune bonne tablée entre amis », déclare Damien Rodière, Directeur Général France, Italie, Belgique, Suisse chez TheFork.

Ainsi, plus de 73% des Français interrogés pensent que le Covid a eu un impact sur la façon dont ils se nourrissent. Les Chefs ont adapté leur cuisine et leurs menus en plus de s’intéresser davantage au digital dans un contexte de contacts humains restreints. Les consommateurs sont eux aussi restés mobilisés, sollicitant de plus en plus les services de vente à emporter. On remarque également un intérêt plus poussé pour les questions d’éco-responsabilité. Autant de sujets que TheFork a identifiés comme des tendances fortes pour 2021 grâce à cette étude menée à travers l’Europe et auprès de 1.140 utilisateurs et 791 restaurants en France.

Une donnée intéressante concerne l’essor du fait maison, qui devrait perdurer puisque 61% des répondants pensent qu’ils conserveront l’habitude de cuisiner. Malgré tout, la fréquentation des restaurants arrive en tête parmi les activités qui manquent le plus durant cette pandémie : c’est le cas pour 86% d’entre eux, avant même de pouvoir rencontrer leurs amis et leurs familles (75%). « Cest un signal encourageant pour lindustrie », note Damien Rodière.

En 2021, le retour au restaurant sera légèrement différent, avec un consommateur plus exigeant. Effectivement, 44% des répondants prendront note des mesures de sécurité au restaurant avant de réserver, 40% privilégieront les terrasses et 34% réserveront plus souvent en ligne. Concernant le budget, l’impact est limité : seuls 19% feront plus attention à leurs dépenses au restaurant.

La livraison, même si deux fois plus de restaurants la proposent désormais, reste une solution temporaire. D’ailleurs, seuls 4% des restaurants estiment que la livraison ou la vente à emporter leur ont permis de générer des profits. Toutefois, les trois-quarts (75%) pensent que cela leur a permis de rester en contact avec leurs clients sans nécessairement perdre ou gagner de l’argent.

Avec la crise sanitaire, la digitalisation a connu un coup d’accélérateur, les services numériques ayant aidé les restaurateurs pendant la crise. 87 % continueront à les utiliser même après la crise. La réservation en ligne (65%), le paiement en ligne (86%) et le menu en ligne (46%) sont les outils les plus plébiscités. Ils permettent aux restaurants de rationaliser leur organisation et leurs processus, de gérer plus facilement les problèmes d’éloignement, d’informer les consommateurs et de rester en contact en plus de les rassurer sur le respect des protocoles. Ainsi, 85% des restaurants déclarent utiliser ce canal plus souvent qu’auparavant.

Les restaurants se sont adaptés également en faisant preuve de créativité avec de nouvelles offres comme les kits de recettes à reproduire à la maison ou la vente de produits d’épicerie. En outre, de nombreux restaurants haut de gamme voire étoilés ont rendu leur offre plus accessible au grand public avec des plats moins élaborés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page