A la uneActus Maroc

Contrat-programme pour le tourisme : les restaurateurs touristiques exclus

Signé le 6 août dernier, le contrat-programme pour le tourisme a été conclu en présence des Ministres des Finances, du Tourisme, du Travail et de l’Insertion professionnelle, de la Confédération nationale du tourisme (CNT) et du Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM). Un dispositif qui comprend 21 mesures et est censé répondre à la préservation du tissu économique et de l’emploi, ainsi qu’à l’accélération de la phase de démarrage du secteur. En outre, ce contrat-programme comprend plusieurs parties, dont la plus attendue concerne le financement.

S’il est bénéfique pour les acteurs du secteur touristique, les restaurateurs s’en sont retrouvés exclus. Malheureusement, « les restaurants touristiques aujourdhui sont en dehors du contrat-programme. Actuellement, nous attendons toujours notre ministère de tutelle, qui est le ministère du tourisme, pour faire valoir nos droits, en tant que fédération nationale qui représente les restaurants touristiques au Maroc », explique Khalid Abbadi, Président de la Fédération Nationale des Restaurateurs (FNR). Exclus sans raisons des indemnités auxquelles d’autres activités touristiques ont droit, les restaurateurs se posent la question de leur position et de leur avenir, après avoir été durement touchés par les effets du confinement.

« Normalement, seuls les restaurants classés touristiques doivent figurer dans le contrat-programme. Aujourdhui, nous sommes à peu près 800 restaurants dans ce cas au niveau du Maroc », précise M. Abbadi. Demandant des explications en tant que membres de la CNT, les professionnels du secteur, représentés par la FNR, ont envoyé une requête à la Ministre du tourisme, Nadia Fettah, afin de trouver une solution et de faire partie du contrat-programme, aux côtés des autres activités touristiques. Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer