A la uneActus Maroc

Cafés au Maroc : l’APCO refuse la réouverture à Oujda

L’Association des Patrons des Cafés Oujda (APCO), à travers ses membres, refuse la réouverture de ses établissements et compte organiser une manifestation afin de rappeler l‘ignorance du gouvernement et du Comité de Veille Économique (CVE) envers l’état critique du secteur au sein de la ville.

Ainsi, l’Association exprime son incapacité à réouvrir face aux difficultés financières de ses acteurs. Il s’agit principalement des impôts, des factures (eau, électricité, téléphone et internet), des dettes des banques et des fournisseurs de matières premières. De plus, l’APCO rappelle que la ville d’Oujda souffre d’un faible pouvoir d’achat. Toutefois, les patrons des cafés se voient obligés de payer une taxe sur les boissons (7%) et sur l’exploitation des espaces publics (40 DH par mètre carré), considérées comme les plus élevées au Royaume.  

Par ailleurs, l’APCO nie les rumeurs prétendant sa volonté de bénéficier du Fonds Spécial de Gestion du Covid-19 et rappelle ses vraies exigences. Ces dernières concernent l’exonération fiscale pour mitiger l’impact de la crise, menant à la faillite, ainsi que la facilité pour obtenir des crédits bancaires sans intérêts, au moins pour l’année suivant la crise. En outre, l’APCO demande des facilités de paiement avec les compagnies d’eau, d’électricité et de téléphone, en plus de la révision des pourcentages élevés des taxes locales. Enfin, l’Association insiste sur la rationalisation et la structuration de son secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer