L’utilisation du digital est en pleine expansion et commence à modifier les habitudes de consommation et de comportements en food service. Participant au développement de nouvelles formes de concurrence en hôtellerie et en restauration, l’usage du digital a un impact sur le marché de la consommation hors domicile. L’identifiant comme un enjeu marketing et commercial, GECO Food Service a lancé avec la société Decryptis une étude pour mieux comprendre les attentes et identifier les futurs développements du digital en food service. « Quel virage le marché du food service prendra-t-il d’ici quelques années ? Quelles sont les attentes digitales des convives ? … sont entre autres les questions que nous avons souhaité décrypter dans cette étude GECO Food Service – Decryptis. En tant qu’expert de la restauration hors foyer, GECO Food Service développe des études dont certaines peuvent être à l’usage exclusif de nos membres ; notre objectif étant de les accompagner dans une meilleure compréhension de notre très dynamique marché », précise Frédérique Lehoux, Déléguée Générale GECO Food Service. « L’échantillon de consommateurs interviewés n’est volontairement pas représentatif d’internet. 414 consommateurs français usagés d’internet ont été interrogés. Il était important d’avoir une population sensible au digital qui soit client de la restauration hors foyer », déclarent les investigateurs. L’étude a été menée entre octobre et décembre 2016.

D’après l’étude, il semble intéressant de voir qu’au-delà des services déjà accessibles comme la possibilité de réserver une table en ligne, l’enjeu de demain pour les restaurateurs se situe davantage au niveau du partage d’information auprès de clients qui s’intéressent de plus en plus à ce qu’il y a dans leurs assiettes. Avoir accès via les outils digitaux du restaurant aux informations sur ce qui est cuisiné sur place et sur la provenance des produits ressort dans tous les types de restauration. Plus curieux, la possibilité de commander son plat à l’avance ou le pré-paiement montrent que le modèle de la restauration rapide influence les consommateurs les plus digitaux et qu’ils verraient bien l’application de ce modèle aux autres profils de restaurant.